Manque de temps : pourquoi et comment agir ? 5 leviers

N'hésitez pas à partager cet article :

« Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain ». Pour les romantiques, le temps renforce les sentiments, et pour les pragmatiques, le temps n’est qu’un fardeau à gérer. Ces derniers voudraient ralentir le temps, manquent de temps, et souhaiteraient en avoir plus que de raison. Alors quel est le problème avec le manque de temps ?

Le CNRTL définit le temps comme un « milieu indéfini et homogène dans lequel se situent les êtres et les choses et qui est caractérisé par sa double nature, à la fois continuité et succession ».

Le temps n’a jamais autant été une priorité politique qu’aujourd’hui : place centrale des loisirs, RTT, allocation chômage, création de l’UNAF, équilibre familial, diminution de la charge de travail, réduction du temps de travail à 35h par semaine, repos obligatoire le week-end, 5 semaines de congés payés. Sur le papier, les Français n’ont jamais eu autant de droits leur permettant de trouver le temps.  

C’est pourtant un paradoxe, car pour un certain nombre d’entre nous, le temps manque. En 2018, près de 2 Français sondés sur 3 estimaient manquer de temps pour faire tout ce qu’ils voudraient dans une journée (65%), et 1 français sur 2 considère ne pas avoir assez de temps à consacrer à ses proches (48%). 

Nous souffrons de ne pas avoir du temps libre, et de constater que notre vie professionnelle prend le pas sur notre vie personnelle. Parents et enfants ne se retrouvent que le soir venu, et doivent batailler pour trouver du temps libre en fin de semaine, faire face aux imprévus, s’occuper des tâches ménagères, emmener les enfants faire du sport.

Manque de temps : pourquoi et comment agir ? 5 leviers

 

Les personnalités qui manquent de temps

Pour certaines personnes, impossible de concilier différentes activités sans manquer de temps. Ces dernières seraient « tributaires » d’injonctions regroupées en cinq catégories par le psychologue américain Taibi Kahler. C’est que nous appelons généralement les 5 drivers : 5 injonctions que nous tenons souvent de nos parents.

  • Sois parfait : certains sont tout simplement « victimes » de perfectionnisme et ont besoin de s’égarer sur certains détails. 
  • Sois fort : cette catégorie regroupe des individus qui n’ont pas besoin des autres. Ils se retrouvent souvent seuls et sont incapables de déléguer.
  • Fais plaisir : une autre catégorie regroupe des individus qui veulent faire plaisir et sont incapables de dire « non ». Ces derniers vivent une certaine souffrance, car ils doivent respecter des engagements qu’ils ne peuvent honorer, malgré leur volonté de faire plaisir.
  • Fais l’effort : un autre groupe est désigné « essaie encore ». Il rassemble des individus qui « se justifient davantage dans l’effort que par les résultats ». Ils vont s’enorgueillir d’avoir travaillé d’arrache-pied et fait une nuit blanche. 
  • Dépêche-toi : certains pensent qu’une tâche réalisée en prenant son temps n’a pas d’importance. Ce sont ceux-là qui font tout à la dernière minute en dépit de l’anxiété qu’ils peuvent ressentir avant l’échéance.

 

Pourquoi manque-t-on de temps ?

Le simple fait de conjuguer vie professionnelle et vie personnelle est pour certains un parcours du combattant. Au-delà de notre rapport au temps et de notre personnalité, pourquoi les gens n’ont-ils plus le temps ? 

 

Place centrale de la catégorie socio-professionnelle 

Pour 33% des Français, travailler « est d’abord une contrainte pour gagner de l’argent ». 

Notre vie de famille et notre travail sont des préoccupations majeures qui modifient notre rapport au temps. 

« Maman travaille dans les milieux hospitaliers, passe son temps libre à mes côtés, et se retrouve souvent face à des préoccupations professionnelles qui l’éloignent psychiquement de ma sphère familiale ». Un enfant de douze ans ne pourrait pas s’exprimer ainsi. Pourtant, son regard serait essentiel pour comprendre la raison au manque de temps.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Gestion des priorités : 4 clés pour améliorer votre gestion du temps

Appartenant à la catégorie des parents célibataires, comment sa mère pourrait-elle gagner du temps, concilier les activités de la vie familiale et sociale avec son travail ? Et si le temps était finalement un luxe que peu de personnes pouvaient s’offrir ?

 

Entre le travail et notre passion

Seuls 8% des Français seraient heureux de se rendre au travail chaque matin. 

Certaines personnes disent manquer de temps parce qu’elles ne se consacrent pas à ce qu’elles aiment, tout simplement. Concilier les activités qui nous passionnent et répondre de la contrainte familiale serait tout à fait envisageable dans le cas où nous faisons ce que nous aimons. Le temps passe plus vite, certes, mais il s’agit d’un temps de qualité, productif, où l’on se sent heureux et accompli.

 

Ne pas savoir ce que nous voulons

Perdre du temps, c’est aussi ne pas savoir ce qu’on veut. 

La décision se définit comme « l’incapacité de faire un choix » en raison de certaines peurs telles que celle de devoir choisir, d’assumer ses responsabilités, de déplaire ou d’être en conflit. 

« Ne pas décider, c’est aussi garder une certaine illusion de toute-puissance » et manquer de temps pour se réaliser, notamment en raison d’un manque de confiance en soi.  

Les raisons de l’indécision sont nombreuses :

  • la peur de se tromper,
  • avoir peur de rater quelque chose,
  • être anxieux à l’idée de faire des erreurs,
  • ne pas connaitre ses priorités,
  • ne pas prendre conscience que nous devons faire un choix,
  • etc.

 

Mais surtout… une perception erronée sur le manque de temps

La perception que nous avons du temps qui passe est souvent fausse. Nous sommes en réalité mus par l’anxiété provoquée par le sentiment d’urgence qui est le résultat de notre société, productiviste et économe dès lors qu’il s’agit de prendre son temps. 

Le plus souvent, le manque de temps est une réponse imprégnée du stress lui-même généré par certaines situations. Le temps est un faux problème, il suffirait de le prendre. 

Certains blogs de développement personnel vous indiqueront d’ailleurs qu’il est possible de développer une compétence (par exemple, parler une langue étrangère) en s’exerçant quelques minutes par jour seulement.

 

Les conséquences au manque de temps

Pour vous, difficile de concilier vie personnelle et professionnelle ? Alors que pour certains individus, il est tout à fait possible de concilier vie amoureuse et rythme effréné de vie professionnelle. Pour d’autres, allier travail et épanouissement personnel est tout simplement inenvisageable. 

Célibataire, Antoine n’a pas le temps à cause d’une vie professionnelle bien remplie. Sa vie hors travail n’existe pas, et il lui serait impossible de procéder à une meilleure articulation. Au-delà la solitude, quelles sont les conséquences psychologiques du manque de temps ? 

 

1. Négliger ses besoins 

Manquer de temps, c’est aussi ne pas prendre soin de soi, manquer ses séances de sport ou de sophrologie ou encore ne pas se coucher tôt, pourtant essentielles à notre bien-être. Notre vie sociale pâtit du peu de temps disponible que nous pouvons lui consacrer.

 

2. L’anxiété liée au manque de temps

Trouble anxieux, irritabilité, baisse de l’estime de soi, frustration, perte de confiance en l’autre.

 

3. La maladie d’Alzheimer

Plus grave, la maladie d’Alzheimer serait la conséquence d’une « désorientation temporelle générale ».

 

4. Le présentisme

Autre symptôme, conséquence de ce mal du siècle : le « présentisme ». Cela consiste à valoriser à l’extrême le présent, ce qui n’est qu’un mythe puisque le présent est inscrit dans le passé et dans le futur. 

« Carpe diem » à petites doses est bénéfique, mais la pratique de cette philosophie poussée à l’extrême devient une fuite en avant. 

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment prendre une décision ? 11 conseils pour vous aider

Comment apprendre à prendre le temps pour agir face au manque de temps ?

Promouvoir l’équilibre par l’organisation, est-ce une bonne idée ? Arriver à concilier l’aspect professionnel et familial et profiter de mon temps à moi, serait-ce une vaine tentative ? Une super maman peut-elle vraiment faire des mots croisés, prendre le temps de lire grâce à LA méthode qui permet de concilier son épanouissement avec le bonheur des siens ? 

 

1. Rester concentré sur une seule et même tâche

Se consacrer à une seule et même activité nécessite de la concentration. Pourtant, cela veut aussi dire commencer (A) et terminer (Z) sans avoir à y revenir. Quand vous commencez quelque chose, faites-le donc bien, et surtout jusqu’au bout.

Être séquentiel permet de ne pas éparpiller sa concentration et son énergie sur plusieurs sujets. Car le risque serait de se retrouver avec une grande quantité de tâches à terminer.

 

2. Le fléau du libre arbitre sur le manque de temps

« Choisir, c’était renoncer pour toujours, pour jamais, à tout le reste et la quantité nombreuse de ce reste demeurait préférable à n’importe quelle unité » (André Gide). L’organisation ne suffit plus à gagner du temps. Aujourd’hui, il faut savoir choisir, sélectionner minutieusement (relations, activités, orientations, etc.).

 

3. Les mauvaises habitudes

Nous pouvons avoir de mauvaises habitudes qui nous conduisent à un manque de temps :

  • procrastiner, à savoir ne pas faire ou fuir ce que nous devons faire,
  • préférer faire ce qui nous fait plaisir,
  • fuir ou éviter ce qui est difficile,
  • ne jamais changer ou remettre en question ce que nous faisons et comment nous le faisons,
  • etc.

Savoir remettre en question ses habitudes en redéfinissant nos priorités nous permettra de nous refocaliser sur ce qui est vraiment important pour nous.

 

4. Avoir la notion du temps (réel)

Trouver le bon équilibre dans sa vie en sachant ce qui prendra 5 min et ce qui prendra 3 heures peut s’avérer prometteur. La notion de durée est un aspect qui s’apprend et se perfectionne… avec le temps ! Cette notion est d’une importance capitale puisque « plus les projets sont complexes, plus une mauvaise appréciation de la durée coûte cher. »

 

5. Cibler les « voleurs de temps »

Qui n’a jamais eu la désagréable impression de perdre son temps ? Votre mère vous appelle, votre collègue vous invite à déjeuner, vous vous empêchez d’avancer en raison de votre perfectionnisme, vos notifications s’activent sur votre téléphone, vous recevez un message… Identifiez les voleurs de temps (externes et internes) et prenez des mesures concrètes pour vous en débarrasser.

 

La gestion du temps est importante, mais ce qu’il est encore davantage, c’est votre épanouissement, alors n’attendez pas le burn-out pour faire une thérapie si vous en avez besoin et si vous vous sentez dépassé par les événements.

 

Julien Godefroy

Julien Godefroy

Consultant Web en Gestion du Temps

Je vous aide à développer vos compétences en gestion du temps grâce à des articles, vidéos, ebooks, formations en ligne et coachings.


N'hésitez pas à partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez gratuitement mon eBook

« 9 Techniques pour Maitriser Son Temps »